On négocie avec Autistes Sans Frontières

Très concrètement, que fait votre association au sein du réseau ASF ?

Vous le savez depuis notre première Newsletter @u fil d'AE95, votre association fait partie du réseau national ASF. 36 associations sur tout le territoire français, ce n’est pas rien. Cela donne une bonne vision de ce qui se passe dans tous les départements, notamment sur le plan de l’inclusion scolaire. Autant vous dire que nous nous plaignons souvent en région parisienne, et que nous avons bien raison d’être exigeants, mais que nous sommes bien mieux lotis que de nombreux territoires.

ASF a fait le choix depuis 2005 de mettre en place des accompagnements scolaires de qualité et supervisés.

Qu’est-ce que cela veut dire ?

  • Un éducateur accompagne l’enfant à l’école à la place de l’AESH,
  • Une fois entre chacune des vacances scolaires, le psychologue responsable du programme de l’enfant vient superviser l’éducateur en classe,
  • Si l’enfant est accompagné par un AESH et si celui-ci est d’accord, le psychologue peut également venir superviser.

Donc depuis 2005, des associations entrent dans les écoles en Île de France, alors que c’est toujours impossible en 2018 dans de nombreux Rectorats.

Avant de parler chinois, une petite mise au point semantico-éducationalistique :

  • Le Ministère de l’Education Nationale gère toute la France
  • Un Rectorat gère les DSDEN / Inspections d’Académies de chaque département
  • Une DSDEN gère ce qui se passe sur un département et a à sa tête un IA-DASEN (Inspecteur d’Académie) et, dans le domaine qui nous concerne, des IEN ASH (Inspecteurs de l’Education Nationale Adaptations Scolaires et Handicap°
  • Chaque établissement scolaire du primaire est géré par une Inspection de circonscription qui dépend de l’Inspection d’Académie. Il n’y a pas d’inspecteur de circonscription pour le secondaire.
  • (je passe sous silence le fait qu’il existe depuis 2016 des régions académiques avec des recteurs de régions académiques, de crainte de perdre de trop nombreux lecteurs…)

Besoin d'un petit schéma ?

Doc4 1

ASF a mis en place un Comité Scolaire, dont je fais partie avec la présidente d’ASF92. Notre rôle ? Négocier au Ministère (DGESCO… désolée ) une convention qui permettrait d’uniformiser nos actions sur tout le territoire, de faire reculer les inégalités territoriales.

Ce que j’ai appris depuis que nous sommes à ASF, c’est que le Ministère peut donner des directives, signer des conventions, mais que chaque Recteur, puis chaque IA-DASEN est libre de suivre le mouvement gouvernemental… ou pas. Ce ne sont pas des lois. Ceci revient à dire que c’est une affaire de personnes, très souvent. Trop souvent.

Qu’à cela ne tienne, le mardi 30 octobre 2018, nous avons retrouvé la DGESCO afin de poursuivre la négociation et le travail sur la mise en forme de cette convention cadre nationale.

A chaque rendez-vous, c’est aussi l’occasion de mieux faire connaître les besoins très spécifiques de nos enfants autistes et d’expliquer les blocages que nous rencontrons.

Parfois, les avancées semblent minimes et nous nous disons qu’il y a un monde entre les déclarations d’intention et la réalité. Dans ces moments-là, on repense à la situation des familles il y a 10 ans de cela : l’inclusion a progressé et ça fait du bien de le constater de plus en plus souvent. Personnellement, c’est avec une certaine fierté que je constate que mon Ministère, celui de l’Education Nationale, est sans doute l’institution qui a le plus avancé. Souvent les enseignants se sentent démunis mais finissent par trouver une réponse éducative qui correspond mieux à nos enfants autistes que ce qui leur est proposé dans le médico-social.

Rendez-vous après rendez-vous, moi j’y crois plus que jamais : l’avenir de nos enfants, c’est l’école.

Isabelle Rolland

ASF convention cadre Education Nationale inclusion

×